Secteur du Ciment

Secteur du Ciment

L'État prend le contrôle du secteur du Ciment, il va investir 180 milliards de dinars   algériens pour doubler la production annuelle dans les trois prochaines années.

L'Algérie prend le contrôle du secteur du Ciment  et de consolider ses usines étatique en concurrence avec la firme française de Lafarge en France (LAFP.PA) qui détient une part du marche et qui représente un défi pour l'État algérien, a indiquéle ministre de  l'Industrie et de la Promotion des investissements Hamid Temmar , lors d'une conférence de presse organisée jeudi au siège de la SGP Gica (ciment) de Meftah. Le ministre a choisi la cimenterie de Meftah, qui regroupe 12 cimenteries produisant au total 11,5 millions de tonnes de ciment annuellement, dont la plus importante est la cimenterie de Chlef, qui produit près de 2 millions de tonnes chaque année, pour annoncer que les SGP seront désormais remplacées par de grandes sociétés nationales de production de produits de construction.

Selon le ministre, la nouvelle entreprise sera dotée d’un statut de SPA et son capital social sera ouvert au privé, aux sociétés nationales et étrangères.

L'État à travers les holdings va Il va investir 180 milliards de dinars algériens (2.413 milliards de dollars)  pour doubler la production annuelle dans les trois prochaines années.

À l'heure actuelle, l'Algérie contrôle les 12  usines de cimenterie appartenant à l'Etat qui produisent environ 11,5 millions de tonnes de ciment par an ce qui représente 67 pour cent du marché domestique, avec la comptabilité Lafarge pour le reste,selon le ministre Temmar.
Le ministre a dit que l'objectif de la nouvelle stratégie s'est de créer un plan national pour l'industrie du ciment et autres matériaux de construction " «Ce nouveau géant industriel devrait, dans la phase initiale, le contrôle de 75 à 80 pour cent du marché domestique ... avant d'étendre ses activités vers le marché international".

“La politique économique de l’Algérie a changé depuis un an environ. Nous voulons, maintenant, bâtir un appareil de production nationale compétitif qui diminuera les importations pour se tourner par la suite vers l’exportation”, a déclaré   Abdelhamid Temmar .
Cette grande société de production de ciment comptera plusieurs filiales. Afin de mettre fin à toute spéculation dans la vente des matériaux de construction, le ministre a indiqué que l’entreprise disposera de son propre réseau de production et de distribution. La nouvelle société nationale, qui vient donc de remplacer le SGP Gica, aura toute latitude pour se développer ; elle pourra même créer sa propre école de formation. “Cette action vise à remplacer les SGP qui n’étaient que de petites entreprises d’une cinquantaine de personnes qui contrôlaient des groupes (holdings), lesquels contrôlaient des entreprises de production, une pyramide complexe qui ne permettait pas une gestion saine de ces entreprises, mais contribuait plutôt à entraver toute prise de décision rapide, d’un côté, et à entretenir un flou qui ne profitait qu’aux spéculateurs et autres incompétents, de l’autre”, a souligné le ministre qui, selon lui, le gouvernement compte injecter 180 milliards de DA pour permettre à cette nouvelle société nationale de devenir compétitive et de porter la production annuelle à 20 millions de tonnes et 7 millions de tonnes de granulat.

Avec cette production, la part du marché qui reviendrait à la future société nationale avoisinerait les 85% contre 67,33%, le reste étant détenu par Lafarge et la cimenterie Orascom. Abordant le rôle des distributeurs privés dans le système de régulation du marché, le ministre affirma qu’“ils continueront d’exister mais ils seront contrôlés rigoureusement et ils devront justifier la destination de chaque sac de ciment qu’ils auront vendu”.

Pour ce qui est des entreprises étrangères, le ministre a rappelé que “la loi de finances complémentaire de 2009 a réglé définitivement la manière avec laquelle elles pourront exercer en Algérie et que, même si nous avons encore besoin d’elles, elles devront se tourner vers les produits dont l'Algérie  a besoin”, a conclu le ministre qui, par cette action, annonce l'entame de sa nouvelle stratégie industrielle.     
Producteur de pétrole et gaz de l'Algérie a, ces deux dernières années, évolué vers une plus grande nationalisation économique, l'adoption d'une loi qui a fixé des limites sur la part des investissements étrangers dans tous les secteurs de l'économie
Lafarge a été plus grand producteur de ciment en Algérie privée depuis son acquisition d'Orascom Construction Industries Ciment à partir de l'égyptien Orascom en 2008.

LIRE PLUS

Fabrication du béton Fabrication du béton
La fabrication du béton est un processus spécifique ...